Géologie

carte france

Au centre de la France affleure une partie importante de la chaîne hercynienne érigée entre -360 à -300 Ma. Cette partie est fort logiquement appelée Massif Central Français, la Montagne Noire en constitue la terminaison méridionale.

vieille carte
d'aprés Matte 1986b

La chaîne hercynienne était aussi imposante que l'Himalaya. La zone la plus haute se trouvait au niveau du bassin parisien actuel. Lorsqu'une telle montagne se forme, il y a toujours après la phase de compression, une phase de relâchement, on parle de distension. La base de la croûte terrestre se trouve alors décompressée et peut fondre localement. Ce phénomène entraîne la remontée de magma qui, en refroidissant lentement, cristallise pour donner des roches magmatiques.

carte
d'aprés Demange 1997

L'étude des roches de la partie centrale de la montagne noire a permis aux géologues de retenir cette hypothèse pour expliquer la formation de la zone axiale dont fait parti le massif de Nore ou le granite, roche magmatique type, affleure au Lampy et aux Martys. De petites intrusions de granite issus de magma moins visqueux, sont remontées plus haut et se sont refroidies plus lentement en formant de gros cristaux, on les rencontres ça et la sur le pic de Nore et à Peyremons. Une fois ces roches formées il reste un liquide, riches en métaux lourds et en quartz, qui va s'infiltrer dans les roches environnantes pour donner des filons hydrothermaux (Roqua longua à la Fage, Cairal, roc de jon)

La remontée du magma modifie les roches environnantes par élévation de pression et de température, mais aussi par l'apport de matériaux. On va donc rencontrer autour et au dessus des roches magmatiques des roches ayant subi des transformations que l'on appelle roches métamorphiques. C'est le cas des gneiss rencontrés sur Nore eux mêmes entourés de micaschistes et de schistes à séricite, les moins métamorphisés de cette série.

d'aprés Demange 1997

Cet ensemble de roches magmatiques et métamorphiques constituent la zone axiale de la montagne noire, leur dureté différente va entraîner une érosion différentielle. Les granites et les gneiss vont former les parties hautes d'ou dépassent des chaos de granites à gros cristaux et des filons hydrothermaux. Les micaschistes moins durs forment de micro plateaux (Les escairols). Les schistes à séricite, très fragiles, sont emportés par l'érosion et laissent de grandes cuvettes (Lespinassière, Castans) et forment des cascades spectaculaires entre la zone axiale et les roches sédimentaires.

La cascade de Cubserviès

Les roches sédimentaires présentes au moment du soulèvement de la zone axiale sont renversées vers le sud et forment les fameuses nappes connues des géologues du monde entier. En effet le phénomène est rare, il s'agit d'immenses plis couchés, actuellement plus ou moins érodés ce qui permet par endroits de marcher sur les roches les plus anciennes, les plus récentes se trouvant …en dessous ! renversant, non ! Cette structure a permis de trouver les fossiles les plus anciens de France, entre autre les fameux trilobites qui ont rendu célèbre la montagne noire.

Ces roches sédimentaires, tantôt renversées, tantôt verticales, parfois normalement disposées, présentent de nombreuses traces du passé, traces de vagues imprimées dans les grés, rares mais intéressants fossiles (trilobites, oursins, encrines, archéocyates, coraux, orthoceres et goniatites) dans les grés mais surtout dans les calcaires.

Disposées parallélement à la zone axiale, les roches sédimentaires de la Montagne Noire sont trés variés, grés, quartzites, calcaires, marnes, schistes etc...elles montrent aussi de nombreuses traces d'activité tectonique, plis, faille,miroir de failles, boues agglomérées dues aux tremblements de terre etc... Les rivières qui descendent vers le sud : l'Argent double, la Clamoux, l'Orbiel franchissent les différents couches de la nappe du Minervois. Les quartztites plus dures créent des cluses dans la vallée de l'argent double et de la Clamoux.

Par ailleurs, les calcaires recèlent de nombreuses cavités (grottes de Limousis et gouffre de Cabrespine ouvertes au public), ils sont disposés en bandes nord-est sud-ouest et permettent une circulation de l'eau différente de celle de la surface. En effet, les rivières orientées nord sud vont s'infiltrer, suivre les calcaires et ressortir une, voir deux, vallées plus loin (passant de la Clamoux à l'Orbiel par exemple) avec parfois des phénomènes bizarres (Source intermittente de l'Aïdoux, trous souffleurs d'Argentiéres).

sources: Géologie de la Montagne noire